Le long cheminement vers des rues complètes à Hamilton

Déjà en 2011 et 2012, la ville de Hamilton avait lancé des consultations publiques portant sur les « rues complètes » en organisant un sommet thématique en partenariat avec l’organisation à but non lucratif Share the Road. Plusieurs années plus tard, soit en 2018, la ville s’est engagée dans son plan directeur des transports à aménager des « rues complètes ».

« Les rues complètes sont une approche de conception des axes routiers qui vise à concilier, de manière équitable, les besoins des individus de tous âges et capacités avec les différents modes de transport », offre Trevor Jenkins, chef de projet en planification de la mobilité durable à la ville de Hamilton. « Cette approche représente un changement par rapport aux méthodes d’aménagement traditionnelles qui étaient principalement axées sur les véhicules motorisés.» 

Le processus

Avec le plan directeur des transports de 2018, la ville s’est engagée à élaborer un manuel de conception intitulé Complete, Livable, Better (CLB) Streets Design Manual en vue de mettre en pratique son engagement d’aménager des rues complètes.

« Lorsque la ville a entamé le travailler prévu au plan directeur des transports, il n’y avait plus d’hésiteation quand au bien-fondé des rues complètes. En fait, les gens reconnaissaient les avantages qu’offrent les rues complètes du côté santé publique, environnement et bien-être social », explique Trevor. « Les rues complètes sont plus sécuritaires pour tous les voyageurs. Elles améliorent la santé en encourageant l’activité physique. Elles réduisent la pollution atmosphérique, les émissions de gaz à effet de serre et les embouteillages. Et elles sont plus équitables et augmentent la résilience des communautés en offrant davantage de choix de mobilité.» 

En 2019, le personnel de la ville a concentré ses efforts à réaliser le projet des rues complètes – en cherchant à établir les moyens de le faire. Ils ont passé deux ans à identifier et à classer les différents types de rues existant à Hamilton et à examiner les conceptions préconisées par d’autres organisations et communautés qui visent à créer des rues complètes. 

« Il y a bien des choses à tenir compte lorsqu’on réaménage des rues. Les conduites d’eau potable et d’eaux et usées, les lignes électriques et d’autres services publics se trouvent très souvent en dessous et en périphérie des rues », explique Trevor. « Nous devons donc composer avec ces infrastructures tout en prévoyant des espaces pour les différents modes de transport, les arbres, le déneigement, le mobilier piétonnier, les supports à vélos et les abris pour transports en commun. L’espace dont on dispose pour ce faire est limité et les besoins de chaque élément varient en fonction du contexte local. »

Le résultat

Le travail du personnel de la ville depuis 2019 est présenté dans un rapport qui a été approuvé par le conseil municipal en janvier 2021, intitulé Complete, Livable, Better Streets – Policy and Framework. Ce rapport identifie les différents types de rues à Hamilton – avenues urbaines, avenues de transition, rues principales, routes de connexion, rues du quartier, routes industrielles, routes rurales et villages ruraux – et propose des conceptions ou des « éléments de paysage de rue » pour chaque type de rue.  

Les éléments du paysage de rue comprennent le domaine piétonnier et la création de lieux publics attrayants (« placemaking »), les infrastructures cyclables et de transport en commun, les voies pour véhicules motorisés, l’infrastructure verte, et les services publics et municipaux. Le rapport comprend également des lignes directrices et des exemples pour guider le personnel lors du réaménagement d’une rue. 

Un sondage détaillé visant à recueillir les commentaires du public au sujet des concepts proposés pour chacun des sept types de rues est actuellement en cours. Le personnel prévoit présenter ses recommandations finales au conseil municipal au printemps 2022.  

« Nous avons déjà commencé à réaménager certaines rues de Hamilton. Par exemple, des pistes cyclables protégées par des bollards ont été installées le long de la rue Cannon, dans le centre-ville. Sur la rue Hatt, dans l’ouest de Hamilton (à Dundas), nous avons installé des pistes cyclables protégées par des barrières de béton et des voies de stationnement », explique Trevor. « Et, lorsque nous avons refait le sentier Claremont, qui relie la partie basse de la ville aux quartiers situés au sommet de l’escarpement, nous avons installé un sentier polyvalent de 2,1 km qui est séparé de la route par une barrière de béton et d’aluminium de 1,4 m, afin que les piétons et les cyclistes puissent se déplacer en toute sécurité directement au-dessus de l’escarpement. » 

La communauté a réagi positivement à ces changements et on a noté une hausse dans le nombre de cyclistes et des piétons. En fait, le nombre de cyclistes empruntant la rue Cannon est passé de 30 par jour en 2013, avant l’installation des pistes cyclables séparées, à 390 par jour en 2014, un an après leur installation, et à 660 par jour en 2021.  Avec la réfection du sentier Claremont, les trajets actifs sont passés d’une douzaine de cyclistes et de piétons par jour avant l’installation du sentier polyvalent appelé Keddy Trail, à 620 cyclistes et piétons par jour en moyenne depuis son installation. 

Une fois approuvés par le conseil municipal, la conception et les principes proposés seront appliqués à toutes les rues de la ville au moment de leur réaménagement.  

« Les rues ont une durée de vie utile de 25 à 50 ans. Il s’agit donc d’un processus à long terme qui transformera progressivement notre ville », note Trevor. « Les rues complètes ne sont généralement pas plus coûteuses que les rues ordinaires. Il s’agit tout simplement de faire les choses différemment lorsqu’une rue est refaite ou réaménagée. »

Scroll to Top